Être sur son X

 

être sur son X (modif)

Vous avez sûrement déjà entendu cette expression : être sur son X. Avoir le sentiment qu’on est à la bonne place au bon moment. Ce sentiment, certains le rechercheront toute leur vie. Comment fait-on pour y arriver ? Pour trouver sa voie, il faut tout d’abord se connaître et  souvent se libérer de certaines croyances limitantes (je ne suis pas capable, je n’y arriverai jamais).

Parfois, ce processus peut être difficile car il demande d’aller explorer au fond de soi-même et de prendre la responsabilité de sa vie.

Je suis passée par là il n’y a pas si longtemps.  À l’aube de la quarantaine, ma vie va pour le mieux. J’ai un bon travail, deux beaux enfants et une de vie de couple épanouie. Ma vie de salariée et la routine métro, boulot, dodo me convient très bien. Mais pourquoi alors cette impression d’être inutile et de ne faire aucune différence à mon travail? Je me dis « Si ce n’est pas moi qui fais le travail, quelqu’un d’autre le fera ».

Un long processus de réflexion s’est alors enclenché.  Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ? Quelles sont mes forces ? À quoi suis-je bonne ?  Ouf! C’est épuisant d’être toujours en questionnement, à la recherche de réponses. Après m’être posé 10 000 questions qui n’ont pas mené très loin, j’ai décidé d’arrêter de réfléchir et de laisser la porte ouverte à ce qui pourrait se présenter. Quand on s’ouvre à de nouvelles possibilités, celles-ci se manifestent à nous.

Il aura fallu que le destin mette sur mon chemin une personne qui, soit dit en passant, est devenue mon amie (merci Zarina), pour me faire découvrir le coaching. Sans faire ni une ni deux, je me suis inscrite à une séance d’information sur un programme d’entraînement au coaching professionnel. Wow ! Ce fut une révélation ! Dès le lendemain, j’appelais la banque pour faire augmenter ma marge de crédit et je m’inscrivais au programme.  Vous allez peut-être me trouver un peu vite en affaires ! Non. Je n’allais sûrement pas rester là à me poser plus de questions. J’ai pris une décision. Une décision pour être en contrôle de ma destinée.

Car rappelez-vous, l’indécision est sans doute la plus grande nuisance au développement de notre potentiel.

J’ai donc démarré ma pratique de coaching au printemps 2015. Si quelqu’un m’avait dit qu’un jour je deviendrais travailleur autonome, je ne l’aurais jamais cru. Non, certainement pas moi ! Je serais incapable d’assumer tout le stress et les incertitudes qui font partie de la vie du travailleur autonome. Pourtant, j’en suis capable et je suis heureuse. J’ai laissé tomber ces croyances négatives qui me freinaient. Maintenant, j’ai la certitude d’avoir trouvé ma place ! Je suis là où je dois être présentement.  J’ai le sentiment d’être sur mon X.

Et vous, êtes-vous sur votre X ?

Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *